10 | 11 | 12 MAI2024

 

MICHELIN GP DE FRANCE

RENDEZ-VOUS DANS :

Print Friendly, PDF & Email

COMMUNIQUÉ #15 – PRÊTS À METTRE LE FEU

Le week-end du 13,14 et 15 mai s’annonce exceptionnel. Pour la toute première fois de l’histoire des Grands Prix, le public du circuit Bugatti accueillera un champion du monde MotoGP français, qui plus est leader du classement général. Et Fabio Quartararo pourra bien évidemment compter sur Johann Zarco pour enflammer les tribunes mancelles.

                © photopsp_lukasz_swiderek

Co-leader du championnat à égalité de points avec Alex Rins au soir de sa victoire au Grand Prix du Portugal, Fabio Quartararo a profité d’un nouveau podium en Espagne pour s’échapper au classement général. A Jerez, le Niçois pensait bien pouvoir s’offrir un deuxième rang après sa démonstration à Portimao. Sur le circuit où, il y a deux ans, il avait remporté ses deux premiers succès en MotoGP et où, la saison passée, il avait longtemps mené la course avant d’être contraint de rendre la main pour un problème de crampes au bras droit, Quartararo était donné favori. C’était sans compter sur un Francesco Bagnaia en état de grâce. Auteur de la pole position et par la même du nouveau record de la piste andalouse, parti en tête, le pilote Ducati a résisté de bout en bout de la course à la pression du Français collé à sa roue arrière. « Je savais que je devais le doubler dans les trois premiers tours pour espérer prendre l’avantage, expliquait Fabio à l’arrivée. Malheureusement, je n’ai pas trouvé l’ouverture et je suis donc resté coincé derrière Pecco jusqu’au dernier tour. » Mais Alex Rins n’ayant pas inscrit le moindre point en Espagne, cette deuxième place vaut de l’or pour le pilote Yamaha qui compte désormais sept points d’avance sur Aleix Espargaro, nouveau dauphin du champion du monde.

Après sa deuxième place à Portimao, Johann Zarco espérait lui aussi enchaîner en Espagne une nouvelle performance. Malheureusement, le pilote Ducati Pramac n’a jamais trouvé les clefs pour faire tourner sa GP22. S’il est parvenu à arracher une sixième place sur la grille de départ, il n’a pas pu éviter la chute au dixième tour alors qu’il occupait la neuvième position. Septième du classement général à cinq points de Francesco Bagnaia et Joan Mir, Johann Zarco compte désormais sur le Grand Prix de France pour passer un nouveau cap avec la GP22. « Cela est nécessaire car la compétition est vraiment très serrée cette saison, glisse l’Avignonnais qui, l’an dernier, au Mans, était monté sur la deuxième marche du podium. Fabio Quartararo attend lui aussi impatiemment son Grand Prix national. « La dernière fois que j’ai vu des tribunes pleines au Mans, c’était en 2019 lors de mon année de rookie, rappelle-t-il. M’y présenter en tant que champion du monde et leader du championnat sera certainement quelque chose de très fort. » Lui aussi sur le podium de l’édition 2021, le Niçois ne rêve que d’une chose : triompher sur ses terres !

newsletter

dernière ligne droite !

Suivez-nous sur les

réseaux sociaux